« J’espère passer prochainement les épreuves orales du concours de recrutement de professeur des écoles dans une académie éloignée de mon domicile. Puis-je m’absenter pour « faire la route » ? Ai-je droit à des jours de révision pour préparer les oraux ? »
La réponse du SNALC :

Pour votre absence le jour des épreuves, vous devez demander une autorisation d’absence. Faites-le au plus tôt. Généralement, ces jours sont accordés avec rémunération.           

Par ailleurs, vous pouvez demander deux jours ouvrables d’absence par an au moment des épreuves. Dans ce cas, l’absence doit normalement précéder immédiatement la première épreuve du concours. Toutefois, à votre demande, elle peut se situer avant une autre épreuve ou être fractionnée : partie pour les épreuves écrites, partie pour les épreuves orales (la durée totale de l’absence ne peut pas dépasser deux jours). Cette autorisation est facultative, mais rarement refusée. À noter que pour le ministère de l’Education nationale, les samedis sont des jours ouvrables.

Si besoin, vous pouvez envisager également d’utiliser vos heures de fractionnement qui sont rémunérées.

Enfin, vous pouvez bénéficier de cinq jours par an maximum de décharges de service pour suivre des actions de préparation au concours. Il peut s’agir de formations en présentiel, par correspondance ou par voie électronique.

Il s’agit d’une autorisation de droit mais elle peut être différée dans l’intérêt du fonctionnement du service ; un tel report ne peut cependant pas être opposé à une demande présentée pour la troisième fois.

Si vous préparez votre concours par le biais d’un organisme agréé, vous pouvez donc demander à bénéficier de ces journées. En revanche, vous ne pouvez pas les utiliser pour des révisions « classiques ».

À noter que comme le concours se déroule en dehors de vos résidences administrative et familiale, vous pouvez prétendre à la prise en charge de vos frais de transport entre l’une de ces résidences et le lieu où se déroulent les épreuves. Si vous étiez admissible vous pourriez alors bénéficier à titre dérogatoire d’une seconde prise en charge des frais de transport, aller et retour, pour les oraux. Attention, les frais de repas et de nuitées ne sont pas concernés.