Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur
Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Actualité nationale
AESH
Cas concrets
Conditions de travail
Guides & Publications
Quinzaine Universitaire
Le 1er degré
Action syndicale 1er degré
Conditions de travail
L'école au quotidien
Les mutations
Votre carrière
Le 2nd degré
Action syndicale 2nd degré
Conditions de travail
Les mutations
Votre carrière
Carte de l'académie Orléans-Tours

Fautes et sanctions disciplinaires : ce qu’il faut savoir

Les PE peuvent encourir des sanctions en cas de faute commise pendant le service, voire en dehors. Le SNALC vous explique tout.
Quels devoirs pour les PE ?

La connaissance des droits et des devoirs des fonctionnaires est nécessaire au quotidien pour se prémunir d’une éventuelle faute.

En effet, les professeurs des écoles sont tenus de se consacrer exclusivement à leur fonction (sauf dispositions particulières relatives au cumul d’emploi), d’observer la discrétion et le secret professionnel, d’être désintéressé, et de se conformer aux instructions de leurs supérieurs hiérarchiques.

Ils doivent également exercer leurs fonctions avec dignité, impartialité, neutralité, intégrité et probité.

Ces devoirs sont régis par le code général de la fonction publique.

Qu'est-ce qu'une "faute" ?

La faute disciplinaire peut être un manquement à la loi, à la jurisprudence administrative ou un agissement constituant en même temps une faute pénale. C’est le cas chaque fois que le comportement du PE entrave le bon fonctionnement du service ou porte atteinte à sa considération dans le public.

Dans la pratique, outre les infractions pénales et les manquements aux devoirs du fonctionnaire, les fautes disciplinaires sanctionnées notables sont la non-déclaration d’un cumul d’activité, les absences injustifiées, le détournement de fonds ou encore l’attitude outrancière pendant ou en dehors du temps de service.

Les sanctions disciplinaires

Le PE concerné par la procédure en est informé par courrier. Elle ne doit pas être confondue avec une action pénale qui peut être engagée en parallèle ou à la suite de la procédure. Il peut ensuite consulter son dossier administratif pour préparer sa défense. 

Il existe quatre groupes de sanctions applicables aux professeurs des écoles.

Pour le 1er groupe, les sanctions possibles sont l’avertissement, le blâme et l’exclusion de 1 à 3 jours. Ces sanctions peuvent être prononcées sans recours à une CAPD disciplinaire.

Pour les autres groupes, une CAPD disciplinaire est convoquée.  

Pour le 2ème groupe, les sanctions encourues sont la radiation du tableau d’avancement, l’abaissement à l’échelon immédiatement inférieur, l’exclusion de 4 à 15 jours et le déplacement d’office.

Pour le 3ème groupe, les sanctions sont la rétrogradation de grade et l’exclusion de 16 jours à 2 ans.

Enfin, les sanctions du 4ème groupe sont la mise à la retraite d’office et la révocation.

L’avertissement (1er groupe) n’est pas inscrit au dossier mais les autres sanctions le sont. Celles du 1er groupe sont effacées au bout de 3 ans. Les autres le sont à la demande du PE au bout de 10 ans de services effectifs, si aucune autre sanction n’est intervenue depuis la date de la 1ère sanction.

Pour le SNALC, les sanctions disciplinaires sont un sujet à propos duquel les enseignants devraient être informés. En cas de sanction, comme tout fonctionnaire, les professeurs des écoles ont la possibilité d’exercer un recours avec l’assistance de leur organisation syndicale.

Partager cet article :
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur print
Imprimer
Partager sur email
Email